Qui sommes-nous?Cas observésInformationsInfos brèvesMediaNous soutenirLiens
 

Qu'est-ce que l'ODAE-Suisse?

L'Observatoire suisse du droit d'asile et des étrangers présente, par des cas concrets, les effets des Lois sur l'asile et sur les étrangers sur la situation concrète des personnes concernées.

Buts

  • Information: L'Observatoire a pour but de porter à la connaissance de l'opinion publique des cas concrets relevant de ces deux lois et de contribuer ainsi à la discussion politique.
  • Sensibilisation: L'ODAE informe les politiciennes et politiciens de situations où sont mises en cause, la dignité humaine, les autres droits humains, les conventions internationales ou la Constitution.
  • Collaboration: L'ODAE travaille en collaboration avec des organisations, des associations, des groupes et des individus actifs dans les mêmes domaines afin d'éviter des doubles emplois.
  • Mise en réseau: L'ODAE cherche à réunir des personnes et des organisations de diverses orientations politiques qui soutiennent les buts de l'organisation.

Pourquoi fallait-il créer l'ODAE?

Pour examiner les situations résultant de l'application des lois mentionnées, il fallait un organisme indépendant de toute idéologie politique, de toute influence politique ou économique et couvrant l'ensemble de la Suisse.

L'ODAE ne fait pas de soutien juridique pour des cas concrets, mais s'efforce d'attirer l'attention sur les pratiques des autorités et met du matériel à disposition des politiciens et des organisations.

Historique de l'ODAE

L'Association suisse pour l'Observatoire du droit d'asile et des étrangers a été créée le 9 février 2007, après qu'une majorité des électrices et électeurs suisses eurent approuvé un durcissement de la Loi sur l'asile et sur les étrangers. Des personnalités et des organisations qui s'étaient engagées pour un double non le 24 septembre 2006 ont voulu montrer par des exemples concrets les conséquences de ce durcissement. Non seulement elles mettent les demandeurs d'asile dans une situation d'incertitude, mais elles créent de nouveaux sans-papiers, de nouvelles situations illégales et même produisent plus de criminalité.

Au début de 2007, un projet pilote a été lancé à Genève. Aujourd'hui il existe trois observatoires régionaux situés à Genève, Lugano et Saint-Gall, qui travaillent respectivement sur la Suisse romande, le Tessin et la Suisse alémanique, recherchant et documentant des cas concrets. L'ODAE-Suisse coordonne ce travail et s'occupe de l'information au niveau suisse.

Qui sommes-nous?Cas observésInformationsInfos brèvesMediaNous soutenirLiens