Qui sommes-nous?Cas observésInformationsInfos brèvesMediaNous soutenirLiens
 

Position:   Infos brèves

L'aide d'urgence : une voie sans issue

La constitution fédérale garanti une aide d'urgence à toute personne vivant dans notre pays et vivant une situation de détresse. Cette aide minimale doit garantir le respect de la dignité humaine. Or, c'est précisément par le biais de cette aide d'urgence que la dignité humaine est aujourd'hui régulièrement bafouée. Depuis quelques années, le régime de l'aide d'urgence est en effect utilisé pour inciter les requérants d'asile déboutés à quitter la Suisse aussi vite que possible. Ces personnes sont plongées dans un isolement social complet au moyen de logements surpeuplés et frequemment fermés pendant la journée, d'une contribution minimale de 6 à 12 francs par jour et d'innombrables tracasseries administratives.

 

Toute forme d'espoir est institutionnellment bannie et la misère est artificiellement crée. Environ 5'000 personnes vivent parfois pendant des mois ou des années dans ces conditions précaires. Les uns parce qu'ils ne disposent pas des documents nécessaires pour rentre dans leur pays d'origine, d'autres parce qu'ils et elles ont peur de ce qui les attend chez eux.

 

Le régime de l'aide d'urgence est une voie sans issue. Pour l'État qui n'atteint pas ses objectifs malgré des gros investissements; pour les personnes qui sont soumise qui ne trouvent aucune porte de sortie et pour notre État de droit qui ne respecte pas les droits humains.

 

Ceci a conduit la Section suisse d'Amnesty Internationl, l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés, Solidarité sans frontières et l'Observatoire suisse du droit d'asile et des étrangers à mener une campagne commune sur le thème de l'aide d'urgence. La campagne commence le 3 février et se terminera à la fin du mois d'octobre 2011.


Qui sommes-nous?Cas observésInformationsInfos brèvesMediaNous soutenirLiens